De la longueur du mouillage

Il n'y a pas de mauvaise réponse, car il y a tellement de paramètres à mettre en relation que le modèle se complique et qu'on mettra beaucoup plus de temps à faire les calculs qu'à rejoindre la prochaine bouée d'amarrage.

Ce n'est qu'une base pour savoir rapidement en conditions normales ce qu'il faudra descendre au fond de l'eau. Réservez plutôt du temps à calculer le rayon d'évitage fonction du vent et de la marée pour ne pas prendre le petit-déjeuner tout contre vos voisins ou gratter les cailloux avec la quille.

Revenons à notre formule : 70% de retenue ça correspond à 5 fois la hauteur d’eau + celle du davier (la hauteur du davier représente au moins 10% de la hauteur d'eau). Voilà le schéma :

calcul hauteur eau

Avec nos 8 mètres de marnage, on est à 5 fois la hauteur d’eau + davier à 1 mètre au-dessus de l’eau, soit 5 x (8 + 2,5 + 1) = 58 mètres si on arrive à marée haute et qu'on ne souhaite pas taloner à marée basse. Vous l’aurez compris, si on arrive au jusant à mi-marée on gagne 22 mètres en repartant dans les 12 heures, soit 36 mètres de longueur seulement. A l'inverse, en arrivant à flot à mi-marée il faut garder nos 58 mètres de sécurité ou lâcher de la chaîne au cours des 3 heures qui suivent.

Tout le monde s'entend pour dire que ce rapport 5:1 est le minimum pour assurer une bonne tenue.

L'ancre va aussi participer et j'ai opté pour la Sapde qui a un pouvoir agrippant exceptionnel. Avec un vent fort on devra allonger le mouillage jusqu'à 8 fois la hauteur d'eau. Dans ces conditions c'est 90 mètres qu'il faudra dérouler.

0.0/5 Note (0 votes)